logo-blog-banque

Ce qu’il faut savoir sur le ratio d’endettement net

img10

Le ratio d’endettement figure parmi les indicateurs financiers les plus utilisés par les analystes financiers. Il s’agit d’un des indicateurs les plus importants pour les entreprises notamment en raison du fait qu’il indique avec précision le montant net des dettes. Retrouvez dans ces quelques lignes l’essentiel à savoir sur l’endettement net et son ratio.

Qu’est-ce que l’endettement net ?

Aussi connu sous le terme de dette financière, l’endettement net est premièrement un indicateur financier. Il illustre la position créditrice ou débitrice d’une entreprise, d’où son importance capitale. Il est à noter que l’endettement prend en compte la situation de l’entreprise vis-à-vis des tiers financeurs ; il ne prend donc pas en compte les dettes fiscales, les dettes sociales ou encore les dettes fournisseurs. Les principaux acteurs financiers concernés par l’endettement net sont les associés ainsi que les banques. Dans le cas spécialement des banques, on parlera précisément des dettes à court et à long terme et chez les associés: d’apport en comptes courants.

Quelle est l’importance du ratio d’endettement ?

Aussi connu sous le terme anglophone de « gearing », le ratio d’endettement tire son importance du fait des emprunts. Le ratio d’endettement démontre un aspect indispensable suivant les analyses de roulement ou encore du domaine de la trésorerie.

Rappelons qu’une entreprise effectue des emprunts auprès des banques ou encore d’investisseurs privés dans le but de financer l’ensemble de son bilan. On parle ainsi d’emprunt obligatoire suivant le marché et les conditions d’emprunt. En ce qui concerne spécifiquement le remboursement, ce dernier doit être fait via des lignes de crédit MT de secours. En somme, l’analyse de fond de roulement d’une entreprise ne peut se faire sans le ratio d’endettement ou le gearing.

Comment se présente le ratio d’endettement ?

Un seuil chiffré à 1 représente la limite à ne pas franchir quand il s’agit de ratio d’endettement. On parlera ensuite d’un seuil d’alerte fixé à 70% et d’une moyenne de 50%. Dans le cas où une entreprise affiche un ratio d’endettement faible, la possibilité de cette dernière à effectuer des emprunts est nettement considérable. Si besoin est ou si le cas se présente, les acquisitions importantes peuvent aussi se faire.

En revanche, si le ratio d’endettement se trouve trop conséquent, il est présenté un grand risque de complication à effectuer les remboursements suivant le dit mur de dette. Pour éviter toute situation de gouffre financier, il est fortement conseillé de contrôler avec précision le ratio d’endettement bien qu’il n’y ait à ce jour aucune norme le concernant si ce n’est la moyenne préconisée.

Hormis la question du chiffrage et des moyennes, il est d’une importance capitale de tenir compte de la situation générale de l’entreprise, car cette situation influe énormément sur l’endettement en lui-même. Notons le cas d’une récente acquisition : suivant un court délai, il est tout à fait tolérable de constater un ratio d’endettement supérieur à 1, il faudra toutefois contrôler régulièrement ce chiffre. Il est possible pour l’entreprise de remettre à niveau son ratio d’endettement ou son gearing en procédant à la cession d’actif dits non stratégiques.